Hello! happy
Moi c'est Alexia (ou Xiou, vous l'aurez compris), je suis une fille qui n'aime pas rester sans rien faire ce qui fait que j'accumule les loisirs afin de ne jamais m'ennuyer. Je suis donc fan de lecture, et c'est essentiellement de ça que parle mon blog, mais j'aime beaucoup également les jeux vidéos et les jeux de société et j'aime regarder des séries quand je veux me reposer un peu. Ah et sinon j'ai 27 ans et suis informaticienne de métier ^^


separation_test

Lecture(s) en cours


darryl_et_louvremonde

50%


mortal_instruments_2

5%



separation_test

livraddict_logo_transparent facebook_logo_transparent seriebox_logo

Ce dont rêvent les ombres de Hilda Alonso

le 26 décembre 2016 à 09 h

ce_dont_revent_les_ombres


Résumé:


Blessée en secourant une fée, Ménehould se voit soignée par Éponine, la rebouteuse du village. Quelques mois plus tard, la paysanne rétablie donne naissance à Deirdre, une étrange enfant, miracle pour certains, menace pour d’autres…
Sa précieuse fille assassinée, Ménehould bascule alors dans la folie, devenant un danger pour elle et les autres.
Pour l’aider à faire son deuil, Éponine entreprend avec elle un périple inattendu, une odyssée parsemée d’obstacles, de créatures fantastiques et de rencontres, qui bouleversera le cours même de la vie?

Pages: 232

Édition: Éditions du Chat Noir



Avis


Ce livre était mon premier achat sur le site des éditions du Chat Noir et également pas première précommande livresque.
Et bien oui, quand vous le précommandiez vous aviez un marque page dédicacé (il en faut peu pour me rendre heureuse n'est-ce pas?)

Pourquoi l'avoir sorti de ma PAL maintenant vous demandez-vous? (oui parce qu'avec moi il y a toujours une raison à tout^^) Et bien pour deux raisons, il validera mon deuxième thème pour le challenge déstockage de PAL en duo (Un livre dont le titre suggère l'angoisse, la peur), et ensuite, je valide par la même occasion de lire un livre d'un(e) auteur(e) ayant les mêmes initiales que vous (moi c'est AH elle HA donc je me dis que ça marche happy)


Ce que j'en ai pensé


Et bien euh...
Comment vous expliquer...
Ce livre est assez spécial dans l'ensemble, peut-être même trop spécial pour moi.

On va suivre dans ce livre Éponine, sorcière qui se sent redevable envers Ménéhould, jeune femme ayant perdu sa fille, et qui pense devoir aller conduire le semi-cadavre de celle-ci quelque part.

Je suis certaine qu'avec un synopsis comme ça, ça se serait moins vendu, mais en gros c'est le résumé que j'en ferais.

L'histoire est incroyablement décousue à mon sens. Je devais relire sans cesse tous les passages, parce que je ne comprenais pas de quel personnage il était question dans la description, ou si on était toujours au même endroit.
Et tout ça pour un final qui n'est pas des plus éblouissants, même si j'ai été encore plus perdue dans les 30 dernières pages ...

Il est vrai que l'écriture extrêmement soutenue n'aide pas spécialement à la compréhension non plus. J'avais l'impression de lire un classique du XIXe ou quelque chose comme ça, mais les longueurs dans les descriptions que l'on retrouve dans ce genre de livres n'étaient ici pas présentes du tout (comme vous pouvez vous en douter vu le nombre de pages restreint du livre).
J'avoue n'avoir pas compris plus d'une dizaine de mots. Je suis d'accord que je n'ai peut-être pas le meilleur vocabulaire du monde, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à ça en commençant ma lecture.

De plus comme les descriptions étaient alambiquées, mais pas tirées en longueur, on était vite perdus.
Dans ce livre on nous balance une pléthore de créatures différentes (dont j'ai oublié tous les noms et pourtant ma lecture remonte à très peu de temps), et on nous dit vite fait à quoi elles ressemblent et ce qu'elles font. Et puis 1 (ou 2) chapitre plus loin, c'est fini on en parle plus et hop on en introduit une autre.

Je vous donne un exemple de ce que j'ai compris d'une certaine sorte de créatures pour vous donner l'idée (il est possible que je n'ai pas retenu, ou même pas compris toutes les caractéristiques de celle-ci) :
Ce sont des êtres qui ressemblent à des êtres humains, mais n'en sont pas vraiment. Ils ont une tête similaire à la nôtre mais sans bouche, ils sont hermaphrodites et s'accouplent sans cesse. Ils sont particulièrement jaloux de leurs homologues humains qui, eux, ont une bouche.

Vous voyez l'idée?

Une autre chose qui m'a gênée dans ce livre (et j'ai vu dans une autre chronique que je n'étais pas la seule), c'est l'absence quasiment totale de dialogues entre les personnages. Les dialogues permettent justement de couper les longues descriptions, et dans ce roman, ligne après ligne, paragraphe après paragraphe on continuait sur ces descriptions rapides et indigestes...

Bon après je tiens à dire que tout n'est pas à jeter dans ce livre, il a d'ailleurs ses adeptes puisque j'ai lu une critique extrêmement positive (d'un coup de cœur) avant de commencer ma lecture.
Il est vrai que l'écriture poétique pourrait en séduire plus d'un.

Après j'avoue que je ne vous le recommande pas vraiment.
Si vous vous retrouvez dans mes lectures habituelles, ne le lisez pas, ce n'est pas une bonne idée.


Et finalement...


Pour conclure: Une lecture que je n'ai que moyennement appréciée, voire pas du tout. J'ai trouvé que pour un si petit livre il y avait énormément de longueurs tout en en ayant pas assez. J'ai vraiment peiné à le terminer et je pense que je ne réitérerai pas l'expérience avec cette auteure si un autre livre d'elle venait à sortir (sauf si j'entends que son style a complètement changé bien sûr!)


8/20 emberassed



Les + : ... La poésie?
Les - : Les descriptions, le manque de dialogues, l'histoire qui n'aboutit pas...


Challenges validés par ce livre

Coupe des 4 maisons : Crache limaces : un livre avec un animal sur la couverture - 25 points
Challenge je découvre des livres : Un livre avec moins de 15 votes sur Livraddict : 75 points
Challenge Pause-café : Un livre d'un auteur qui porte vos initiales
Challenge déstockage de PAL en duo : Un livre dont le titre suggère l’angoisse, la peur
Challenge littérature de l'imaginaire

Commentaires