Hello! happy
Moi c'est Alexia (ou Xiou, vous l'aurez compris), je suis une fille qui n'aime pas rester sans rien faire ce qui fait que j'accumule les loisirs afin de ne jamais m'ennuyer. Je suis donc fan de lecture, et c'est essentiellement de ça que parle mon blog, mais j'aime beaucoup également les jeux vidéos et les jeux de société et j'aime regarder des séries quand je veux me reposer un peu. Ah et sinon j'ai 27 ans et suis informaticienne de métier ^^


separation_test

livraddict_logo_transparent facebook_logo_transparent seriebox_logo

Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 1 : Etiquette et Espionnage de Gail Carriger

le 22 décembre 2017 à 13 h

etiquette_et_espionnage


Résumé:


C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du 19e siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady… aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

Édition: Le livre de poche

Nombre de pages: 376



Avis


Cela faisait bien longtemps que j'avais envie de tenter l'aventure Gail Carriger, et il aura finalement fallu un challenge pour me décider à lire un de ses deux livres que j'avais dans ma bibliothèque.

Pour le challenge mystère de Frogzine, il fallait lire, pour le mois de décembre 2017, un livre appartenant au genre SteamPunk.
J'avoue que j'avais un peu peur car c'est un genre qui m'est, finalement, assez peu familier, et je redoutais un peu ma lecture.

Sophronia, l'héroïne de l'histoire, est une fille à laquelle il est très facile de s'attacher. En avance sur son temps, elle ne supporte pas vraiment la séparation homme/femme que la société impose aux bonnes familles. Oui, elle trouve peu d'intérêt à la mode, et oui elle préfère passer du temps dans les écuries que devant une tasse de thé, mais ça ne la rend que plus attachante à mes yeux.
Alors, on peut dire que son monde bascule lorsque sa mère l'inscrit contre son gré dans un pensionnat pour jeunes filles afin de leur apprendre les bonnes manières.

Seulement, ce que Sophronia va découvrir très vite, c'est que l'on apprend l'art de paraître convenablement dans cette école particulière mais pas que : Des cours de poison ou encore de maniement aux armes sont également organisés.
Ce qui s'annonçait un cauchemar pour la jeune fille va finalement s'avérer intéressant et elle y prendrait même bien goût.

Des amitiés de lient dans ce pensionnat, des rivalités également. On rit, on est choqués, on se demande si on a vu juste sur certaines choses, et finalement les pages défilent sans qu'on s'en rende bien compte.

L'histoire en elle-même n'est pas vraiment exceptionnelle, mais le monde imaginé par Gail Carriger m'a complètement transportée. Peut-être que si j'avais été adepte de ce genre littéraire n'aurais-je été que moyennement convaincue par ce tome 1, mais toujours est-il que pour moi ça a fait carton plein, même si, soyons honnête, j'avais à certains moments l'impression de tourner un peu en rond.

Je suis pour l'égalité homme/femme (évidemment), et je trouve que la manière qu'a l'autrice d'aborder ces différences dans un temps passé avec humour est vraiment merveilleuse, et nous fait finalement nous rendre compte que malgré le fait que le combat ne soit pas terminé, on est quand même bien content de vivre à l'heure actuelle.

Les personnages mis en avant sont tous un peu particuliers, et même si on ne se penche vraiment profondément que sur la personnalité de l'héroïne, j'ai pris plaisir à découvrir les autres.
J'ai beaucoup aimé l'idée du méchanimal amenée par l'autrice ici, ce petit chien qu'adopte Sophronia m'a complètement fait fondre. Après, encore une fois, il est tout à fait possible que cette notion d'animal mécanique soit relativement courante dans l'univers SteamPunk, mais moi j'ai trouvé ça particulièrement innovant ! :D

Apparemment, pour faire les choses bien, j'aurais dû commencer par lire Le protectorat de l'ombrelle (qui se trouve également dans ma PAL d'ailleurs), puisque l'univers des deux sagas est la même mais que Le protectorat de l'ombrelle a été écrit avant et que, si j'ai bien compris, des personnages de cette saga se retrouve dans Le pensionnat de Mlle Géraldine ^^
On dira que de mon côté je lirai donc Sans âme à la manière d'un préquelle une fois que j'aurai terminé ce que j'ai commencé !


Et finalement...


Pour conclure: Une première expérience SteamPunk plutôt réussie puisque j'ai été complètement emmenée dans ce roman aux allures déjantées. L'histoire est vraiment prenante, tant au niveau des personnages particulièrement attachants qu'au niveau de l'univers construit par l'autrice !



18/20 smile2



Les + : L'univers, l'addictivité
Les - : L'histoire un peu banale

~~ Challenge validé par ce livre ~~

Challenge mystère
frogzine_decembre_2017

Commentaires

Cranberries
le 29 décembre 2017 à 15 h 46
Ce livre est dans ma WL depuis des plombes et j'ai trooooop envie de le lire !! love love
xiou
le 29 décembre 2017 à 15 h 57
Il faut le lire il est vraiment hyper cool et l'héroïne est super chouette !! :D